, , , , ,

BEARS OF LEGEND A MILLION LIVES

Bears of Legend, 2018

5 octobre, date de lancement officiel pour le 3e album de la formation Bears of Legend. Le septuor de Trois-Rivières qui fait salle comble un peu partout au Québec en plus de s’illustrer favorablement en Europe propose une évolution musicale intéressante avec A Million Lives.

Credit: Étienne Boisvert & Guillaume Grenier

A Million Lives compte 10 pièces originales en anglais et regorge à nouveau d’harmonies vocales riches, de textes sincères et de compositions musicales soigneusement réfléchies.

À l’instar des deux premiers albums de Bears of Legend, la musique folk est toujours présente mais cette fois-ci nuancée avec des touches de pop afin de respecter le son original du groupe. A Million Lives devient ainsi un album un peu moins homogène que pouvaient l’être Good Morning Motherland et Ghoswritten Chronicles. Réservant ainsi une belle surprise pour les fans de la formation.

Une fois de plus on retrouve des pièces soutenues par d’excellent(e)s musiciens et musiciennes. On aime ainsi pour une 3e fois: la voix juste du chanteur David Lavergne, les notes poignantes de Christelle Chartray au violoncelle, les cascades mélodiques savoureuses de Claudine Roy au piano, le jeu tout en nuance et subtilité à la batterie pour Francis Perron, la complicité parolière entre Lavergne et Guillaume Grenier qui joue aussi du banjo et de la guitare, le jeu de basse de Jean-François Grenier et toutes les épices musicales que la polyvalente Jacynthe P. Morand (Accordéon, synths, glockenspiel, percussions) ajoute à la recette gagnante de Bears of Legend. Les membres de la formation élèvent ainsi une musique accessible pour tous.

Mention spéciale aussi aux musiciennes invitées: Laurianne Bouchard et Catherine Laurin qui contribuent agréablement avec alto et violon pour quatre des dix chansons de l’album.

A Million Lives, une musique inspirée du passé et tournée vers l’avenir.

L’évolution musicale peut s’avérer complexe dans l’industrie de la musique. Bears of Legend respecte son essence. Les teintes électriques ainsi que les nouvelles ambiances sonores de synthétiseurs qui s’ajoutent au troisième album sont ainsi organiques à l’écoute pour les fans de la formation. La transition est douce et réconfortante. On a déjà hâte au 4e album pour entendre la suite.

Les chansons coup de coeur d’Effervescence pour A Millions Live

Only you sera le premier single officiel lancé par la formation et pour le moment on vous partage nos chansons préférées de l’album.

I Need it

Pour le sublime « turnover » dans la chanson et le « hook » de feu avec lequel les ours nous ont « teasé » avant la sortie de l’album. Ce petit vers d’oreille qu’on fredonne encore et encore.

Crédit: Étienne Milette & Kevin Bacon Hervieux

Never Gonna Give You Up

« Big thumbs up » pour l’ambiance sonore enveloppante dès le départ de la pièce et les « backs vocals » sublimes qui nous font voyager dans le temps, voire même qui nous font changer de continent.

In my heart of Hearts

Pour la savoureuse pop à profusion et l’audace de la formation de nous proposer un morceau aussi bonbon.

Young Me ( This Inner war)

Pour les effets sonores en « background » qui ajoutent à la pièce et qui apportent à la plume de Bears of Legend, toujours inspirée autant par la vie et par l’humain. Les enfants que l’on entend subtilement sur l’album sont d’ailleurs ceux du chanteur David Lavergne.

Oui, ce sont mes enfants, dehors, à jouer comme des enfants dehors. C’était drôle parce que chaque jour où je passais au studio, chez Francis, il me posait la question « pis? As-tu enregistré tes enfants? ». Il avait vraiment une vision très nostalgique du texte de la chanson et je crois qu’il n’y avait rien de mieux pour imager la quête dont il est question dans la chanson que de passer par cette belle naïveté chez nos enfants. –DAVID LAVERGNE

 

Une direction artistique réussie

Parlant d’inspiration,  Étienne Milette et son acolyte Kevin Bacon Hervieux ont réalisé des oeuvres picturales magistrales pour la pochette de l’album permettant de respecter voire même honorer la direction artistique de Bears of Legend pour A Million Lives.

Une production efficace

À noter que Francis Perron de RadicArt Recording Studio a une fois de plus fait un travail sonore efficace à la production de l’album et que Yannick St-Amand au mastering a bien réalisé son mandat.

A Million Lives, la tournée!

Crédit: Annie Leblanc

Vous devez réserver vos dates de spectacles pour aller voir Bears of Legend en live car, c’est je l’espère, l’album qui les propulsera davantage vers les sommets d’une carrière déjà extraordinaire. En effet, depuis les débuts du groupe, les critiques sont favorables, les membres de la formation ont joué partout au Québec tant en salles que dans les plus grands festivals ( Festivoix de Trois-Rivières, Festival de Jazz de Montréal, Festival d’été de Québec…), leur deuxième album s’est retrouvé au sommet des ventes au Québec lors de sa sortie en 2015, les « likes » et les « views » s’accumulent constamment via les médias sociaux, nos cousins en Europe nous les enlèvent de plus en plus fréquemment et sont présents par milliers pour les applaudir en France, en Allemagne, en Italie, en Belgique…

Se procurer l’album c’est donc bien, mais se déplacer pour aller les voir jouer en vrai c’est une expérience mémorable à vivre absolument pour tout mélomane.

À noté que pour le moment, il n’y a pas de dates de spectacles annoncées pour les villes de Trois-Rivières et Montréal. Rien d’alarmant puisque les Ours nous ont habitué aux agréables surprises. C’est à suivre…

La seule critique ici qui m’empêche d’offrir une note parfaite aux Ours est en fait probablement un toc obsessif auditif de ma part. Question de goût personnel probablement vous me direz, mais pour la première pièce de l’album: Any road to anywhere lors de la première écoute, il m’a semblé qu’un peu plus de parcimonie avec le Glockenspiel aurait été de mise. Tant dans le jeu en surabondance qu’au niveau du son où il était légèrement un peu trop en avant-plan et accrochait légèrement mon oreille bionique d’ancienne Directrice Musicale Radiophonique. Un cas très très léger de « less is more » pour laisser respirer encore mieux la chanson et nous permettre de savourer d’avantage le début de l’album. Rien d’alarmant ici, croyez-moi, une simple annotation que monsieur et madame tout le monde n’observera point.

Vous pouvez me faire confiance lorsque je vous dis ceci: vous devez vous procurez le 3e album des ours, et ce, I-M-M-É-D-I-A-T-E-M-E-N-T.

Avec 4 étoiles sur 5, c’est un pari réussi pour l’évolution musicale de Bears of Legend avec A Million Lives.

www.bearsoflegend.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

, ,

Comment obtenir une infolettre performante ?

 

Il est important de souligner que l’email est le canal préféré des internautes pour interagir avec les marques (52%) devant les réseaux sociaux, les apps ou les chats. Même si l’infolettre « est vieux comme le monde », elle n’a pour autant pas perdu sa place de leader dans la force de vente. C’est près de 76 % des abonnés à une infolettre qui affirment avoir déjà acheté un produit ou un service en ligne en cliquant sur le lien présent dans le mail. Ils sont aussi 75 % à  se rendre en boutique pour acheter des produits ou services promus dans une infolettre. Cependant, beaucoup soulignent le caractère trop intrusif et rébarbatif des infolettres, préférant les supprimer sans même les ouvrir ou pire les signaler comme indésirables. Aujourd’hui on vous explique comment éviter cela ! 

10 astuces et pièges à éviter !

 

 

1. Faire une infolettre seulement en cas de nécessité.

Le premier point et non des moindres, c’est la nécessité de votre Infolettre. Envoyez votre Infolettre uniquement lorsque vous avez quelque chose à communiquer. Un lancement d’un produit, une offre promotionnelle, un événement ?  Vous ne devez pas « envoyer pour envoyer », l’envoi de vos infolettres ne doit pas être rébarbatif. Il est nécessaire d’avoir une réelle motivation pour envoyer votre infolettre. Le risque ici est de paraître trop intrusif aux yeux du destinataire qui va se braquer et supprimer nos infolettres sans même les ouvrir. 

2. Privilégiez une approche humaine avec un objet personnalisé.

Il est important de bien choisir sa cible et de personnaliser l’objet du mail à l’intention du destinataire. L’objet doit être court et percutant (Maximum 8 mots). Ajouté à cela la personnalisation de ce dernier, le destinataire bénéficiera d’un sentiment d’exclusivité et sera dans une position plus favorable à ouvrir votre infolettre. De plus, le subconscient vient ici mettre son grain de sel. En effet, d’instinct, les infolettres contenant le nom, prénom, numéro du destinataire vont bénéficier de plus d’attention du destinataire. Les infolettres personnalisées ont en effet 30% de chance supplémentaires d’être ouvertes et lues versus les infolettres de masses non-personnalisée.

3. Les caractéristiques incontournables. 

Il existe des caractéristiques incontournables des infolettres comme la taille standard de cette dernière. Elle doit être de 600 px de large pour éviter le débordement sur les côtés. La longueur elle n’a pas de limite mais il est recommandé de garder une taille standard. C’est-à-dire entre 480 et 720 px. Autres incontournables d’une infolettre, ce sont les mentions légales, les liens de descriptions et CGU à placer en bas de page.  Il est également indispensable de proposer un haut de l’e-mail une visualisation web en cas de mauvais chargement de l’infolettre. « Si vous ne visualisez pas correctement ce mail cliquez ici ».

4. Une infolettre simple et punchée.

Le sujet de l’infolettre doit présenter une seule information, avec un design épuré et une offre simple. Le corps de l’infolettre doit donner une description de l’offre et la raison de l’envoi de cet email en évoquant un fait d’actualité ou un centre d’intérêt commun à l’expéditeur et au récepteur. Il vaut mieux porter un discours attrayant pour intéresser le destinataire plutôt que de Le but ici est de provoquer chez le lecteur du désir. Utilisez donc la règle des 80/20 : 80% de pertinence versus 20% de publicité. 

Structuré votre infolettre par un « fold » avec un visuel punché (partie supérieure visible qui constitue ce que les récepteurs vont lire en premier ou, selon les boîtes mail, prévisualiser avant de l’ouvrir), un « call to action », lien cliquable qui pousse le lecteur à l’action, (« téléchargez maintenant », « découvrez notre nouvelle collection ») souvent sous la forme d’un gros bouton puis la description de l’offre.  Pensez à soigner votre écriture en fonction de la cible visée de façon à l’intéresser. 

5. Favoriser les liens cliquables.

Peu importe le sujet et le contenu de votre infolettre, il est primordial d’insérer des liens cliquables. En effet, les individus, de plus en plus flémards, n’iront pas d’eux-mêmes visiter votre site internet ou s’intéresser à votre offre. Il faut donc les accompagner en insérant des liens qui renvoient directement sur votre site, vos réseaux sociaux, un article… 

On peut également, à travers un lien cliquable, donnez la possibilité aux destinataires de partager votre contenu pour de créer un engouement autour de l’offre et rendre votre infolettre plus visible.

6. Pensez responsive. 

Aujourd’hui plus de la moitié des e-mails sont ouverts sur le mobile (environ 53%). Il est donc judicieux d’utiliser en premiers lieux des dimensions mobiles pour votre infolettre. De plus, il existe une multitude d’autres appareils permettant de visualiser ces mails, Ordinateur, tablette, smartphone, télévision, console de jeux, ipod, aujourd’hui toute interface ayant accès à internet permet la lecture des e-mails. Pensez donc à utiliser un format de Responsive Web Design, offrant une expérience de lecture et de navigation optimales pour l’utilisateur quelle que soit sa gamme d’appareils. Ainsi si la largeur est réduite de part la taille de l’appareil, votre espace sera retravaillé afin d’optimiser la lecture de l’individu. 

7. Choisissez le meilleur moment pour envoyer votre Infolettre.

Il est également judicieux de choisir le moment le plus pertinent pour lancer sa campagne infolettre. En effet, toujours en fonction de la cible choisie, pensez à sélectionner la date et l’horaire le plus favorable à une lecture concentrée et efficace de votre destinataire. 

  • En BtoB : Ici l’infolettre sera adressées à des professionnels dans le cadre de leurs activités.  Votre cible consulte donc ses emails pendant ses heures de travail avec un temps précis à cette tâche. Il est donc important de choisir le moment opportun afin que votre mail soit sur d’être vu et lu. Privilégiez le mardi et le jeudi en début de journée ou entre midi et deux. Les professionnels sont habitués à lire leurs mails à l’embauche (8h-9h) ou après le dîner (14h). Évitez d’envoyer votre infolettre le lundi, retour d’une fin de semaine où le destinataire a reçu des centaines d’e-mails inintéressants. Évitez également les vendredis qui annoncent un début de fin de semaine et qui pourrait laisser dormir votre infolettre dans leur boîte tout le weekend, pour in fine, se retrouver le lundi matin, dans le tas de mail qui partira dans la corbeille sans ne jamais être ouvert. 
  • En BtoC : dans ce cas il est plus complexe de trouver le moment idéal pour envoyer votre infolettre. Ce dernier dépendra de plusieurs facteurs explicatifs comme le secteur d’activité, la cible visée, les appareils utilisés… Pensez donc à étudier le comportement de vos consommateurs pour savoir le moment parfait pour atteindre votre cible. N’hésitez pas à adapter la date et l’horaire par rapport au contenu de votre infolettre. En général, le matin est préféré à l’après-midi. Les pauses-déjeuner et les fins de soirée bénéficient également d’un meilleur taux d’ouverture. 

8. Contrôler (s’envoyer à sois même) et mesurer l’étendu.

Il est important avant de diffuser votre campagne, de contrôler votre infolettre. Pensez à bien relire votre contenu, envoyez le mail à un proche ou à vous-même et ceux sur différentes interfaces (Smartphone, ordinateur) afin de contrôler et corriger les éventuels pépins. 

Il est également important de mesurer l’impact de votre infolettre sur les prospects à travers le taux d’ouverture, le taux de clic ou a contrario, le taux de rebond. Plusieurs plateformes plus ou moins difficiles d’utilisation offrent ces services. 

9. Evitez que vous infolettre Tombe dans un SPAM 

La situation la plus pénible serait d’avoir effectué tous ses efforts pour voir votre campagne infolettre finir dans les SPAM.  Pour éviter cela, il y a plusieurs précautions à prendre. Tout d’abord, évitez dans l’objet du mail, de tout point les mots en majuscules et les caractères spéciaux comme : / % $ !!! Il existe également des spamwords à éviter comme « gagnant, promos, félicitations, gratuit». Les adresses comportant les mots « no-reply », « contact », « info » peuvent être également considérées comme des SPAMS. Enfin, évitez de harceler vos prospects qui se lasseront rapidement de vos e-mails intempestifs et vous signaleront comme indésirable. 

10. Récap en schéma :

 

Par: Alexis Hamblot, Stagiaire Marketing & Ventes

, , , , , , , ,

Le Dîner en Blanc de Trois-Rivières, événement international.

(Crédit photo : Yves Lavoie – Studio Troie):
Sur la photo, de gauche à droite :
Jean-Pierre Gagnon, organisateur du Dîner en blanc de Victoriaville et Trois-Rivières, Julie Boisvert, organisatrice du Dîner en Blanc® Trois-Rivières, Sébastien De Launière, organisateur du Dîner en Blanc®Trois-Rivières, Stéphanie Allard, organisatrice du Dîner en Blanc® de Victoriaville et Trois-Rivières et Michaël Vincent, organisateur du Dîner en Blanc® de Victoriaville et Trois-Rivières.

C’est ce jeudi 10 mai qu’a eu lieu la conférence de presse de l’entreprise Bleu créateur événementiel. Cette conférence avait pour but de nous présenter un évènement d’envergure internationale : le Dîner en Blanc®.

Le Dîner en Blanc®, cette sensation parisienne caractérisée par ses invités tout de blanc vêtus, aura lieu pour la toute première fois à Trois-Rivières vers la fin de l’été. La date exacte de l’événement sera annoncée dans quelques semaines. Afin de vivre cette expérience unique, inscrivez-vous dès maintenant à la liste d’attente en vous rendant sur ce lien : troisrivieres.dinerenblanc.com/register.

Un évènement international partit d’un simple pique-nique entre amis.

Ce fameux dîner inventé à l’initiative d’un certain Francois Pasquier, qui décida d’organiser un pique-nique à Paris avec tous ses amis. Afin de se reconnaître, les convives étaient priés de s’habiller tout de blanc. L’événement a connu un tel succès qu’il s’est rapidement démocratisé partout dans le monde tels que Londres, Sydney, New-York, Montréal.. C’est près de 80 grandes villes dans plus de 25 pays qui ont accueilli leDîner en Blanc®.

Aujourd’hui, Bleu Créateur organise cet événement à Trois-Rivières, plus récente ville canadienne et la dernière au Québec disposant des droits nécessaires pour accueillir le dîner.

Le Dîner en Blanc® est donc un rassemblement dans un lieu public, les convives ne connaissent le lieu et la date qu’au dernier moment, laissant planer une odeur de suspens. De plus, l’intérêt est de partager un moment privilégié avec ses proches, mais aussi de déguster un chaleureux souper dans une ambiance qui se veut chic mais conviviale.

Cet événement estival s’adresse à toutes les personnes âgées de 18 ans et +. En effet, le tarif de participation est de 40 dollars, une somme que les organisateurs veulent abordable.

Bien évidemment, les participants doivent être vêtus tout de blanc, de la tête aux pieds, une façon d’unifier l’ensemble des participants dans le fond comme dans la forme. Les classes sociales se mélangent pour constituer une soirée magique.

Afin de préserver la tradition et son caractère unique, les invités du Dîner en Blanc doivent respecter certaines règles: ils doivent être vêtus tout en blanc de la tête aux pieds et apporter avec eux le mobilier et les articles
blancs nécessaires (table et chaises, nappe et serviettes en tissu ainsi que vaisselle). Ils doivent de plus se préparer une boîte repas gastronomique.

Au programme : des dégustations savoureuses, un accompagnement musical et une myriade de nouvelles personnes avec qui sympathiser. Fin de soirée prévue pour 23h, mais rien n’empêche la soirée de se prolonger.

Une aubaine pour l’économie locale.

Par ailleurs, cet événement est un atout majeur pour l’économie de Trois-Rivières. En effet, prêt de 600 personnes sont attendues pour l’évènement. Le Dîner en Blanc®, de par sa notoriété va donc générer un important trafic dans les commerces de la ville : Prêt à porter, coiffeur, hôtellerie,restauration, transport… une bonne journée pour les affaires.

« Le Dîner en Blanc® » nécessite une organisation conséquente. C’est pourquoi Bleu Créateur Événementiel recherche des bénévoles motivés pour participer à l’organisation et au bon déroulement de cet événement d’envergure. Si rentrer dans l’aventure du Dîner en Blanc® vous intéresse, vous n’aurez qu’à manifester votre intérêt auprès de Bleu Créateur Événementiel.

 

Pour plus amples information sur le dîner en blanc visitez le site https://dinerenblanc.com

Pour des informations sur les règlements visitez le site https://troisrivieres.dinerenblanc.com

Le site de www.bleucreateur.ca

Suivez les dernières annonces sur l’événement, retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux :

 

, ,

nouveau stagiaire à Effervescence, portrait d’Alexis Hamblot

Qui ?

Salut !! Je m’appelle Alexis Hamblot, et j’arrive de trèèèèèèèès loin pour apporter ma pierre à l’édifice au sein d’Effervescence.

Originaire de Corse, une toute petite île au sud de la France, je fais mes études à Montpellier où j’apprends les fondamentaux du marketing et de la communication.

Pour tout vous dire, j’adore le sport et la musique, passez du bon temps avec mes amis et chiller devant Netflix ! Lire la suite

, , ,

Quand le monde du sport fusionne avec le monde du numérique pour donner l’eSport

 

Chaque génération connaît des changements. La nôtre découvre la transformation de la notion du sport : l’eSport. Cela soulève plusieurs interrogations dont celle-ci : est-il possible de rester assis sur une chaise tout en étant un athlète ?

C’est ce que nous sommes susceptible de voir aux prochains jeux olympiques d’été : le sport électronique gratte à la porte du comité olympique depuis quelque temps, surtout en Corée du Sud où cette discipline est reconnue comme un sport à part entière ! En effet, la semaine précédant l’ouverture des JO d’hiver 2018, l’ESL a organisé une compétition à Pyeongchang en partenariat avec Intel, fabricant mondial de processeurs pour ordinateur.

 

 

Mais alors l’ESL, c’est quoi ?

Qu’est-ce que l’ESL ? Il s’agit de l’Electronic Sport League, fondé en 2008 en Corée du Sud afin de donner une légitimité à l’eSport existant depuis les années 90. 45 nations sont représentées au sein de cette ligue, et permet de procurer des visas sportifs aux joueurs de jeux vidéo à l’occasion des compétitions. En 2016, le Comité International Olympique a reconnu l’eSport comme un sport à part entière, autorisant donc celui-ci à demander son intégration aux disciplines olympiques. Ce processus d’intégration suivi de très près  donnera une visibilité mondiale à ce domaine encore méconnu de beaucoup. En effet, seulement 320 millions de personnes suivent ce sport dans le monde, dont 60% de 18-35 ans. Cette proportion montre que la prochaine génération aura plus de préférence à suivre une compétition de jeux vidéo qu’un match de soccer…

Qu’est-ce que l’eSport exactement ? Ce sont simplement des compétitions sportives. Cependant, à la différence de devoir courir sur un terrain ou de transpirer sur un court, il faut faire travailler ses mains et son cerveau pour dompter les jeux vidéo tels que League of Legends, Counter Strike Global Offensive, Dota II, Starcraft, …

League of Legends, il faut avoir de sacrés bons yeux ici.

Cela requiert davantage de stratégies et de réflexes infimes que de muscles. L’eSport reste malgré tout un milieu âpre et très compétitif du fait de la démocratisation des ordinateurs et de l’accès universel aux compétitions. Pour pouvoir prétendre aux titres de champions, cela demande beaucoup d’investissement, car il faut maîtriser parfaitement le jeu vidéo afin de pouvoir surpasser les autres compétiteurs. Généralement, cela se joue en équipes de 5 contre 5, demandant également d’énormes compétences en termes de stratégies et de jeu de groupe.

Comment pouvez-vous suivre cette tendance ?

Nous entendons souvent parler de virage numérique, prenons cette métaphore pour imager votre virage à vous pour introduire votre entreprise dans le domaine de l’eSport et profiter de sa visibilité pour accroître la vôtre en 3 grandes étapes :

  1. L’entrée du virage vers l’eSport
  2. Dans le virage
  3. La sortie de virage.

Un virage bien maîtrisé ne peut que vous faire accélérer.

Pour entamer le virage, nous vous conseillons de lever le pied et de commencer à scruter le bout du virage pour analyser ce qu’il se passe et pouvoir agir progressivement.
Cela commence par de sponsoriser des compétitions à petite échelle, à votre niveau. Par exemple, sponsoriser un événement dans votre ville, à la hauteur de vos moyens. L’avantage de cet acte est de montrer que vous existez aux yeux des jeunes, car les joueurs sont généralement jeunes ; comme nous avons pu le voir plus haut.

Une fois dans le virage, c’est à vous d’organiser votre propre événement ! C’est un défi de taille, vous aurez besoin de retrousser vos manches, ou bien de confier l’organisation à une équipe qualifiée et experte (coucou effervescence.info). Le but est de passer de passif à l’action : votre propre événement sera nommé dans les journaux, les compétiteurs reconnaîtront votre événement comme incontournable dans leur domaine à condition qu’il soit pris au sérieux. L’idéal est une reconnaissance de la ligue nationale ou même internationale !

n’oubliez pas vos lunettes de soleil, ça va flasher!

Pour sortir du virage, c’est bien connu, il faut accélérer progressivement jusqu’à la vitesse de croisière. Dans notre cas, cela peut correspondre à sponsoriser sa propre équipe (car les équipes ne sont pas généralement liées à une localité mais à un sponsor) et de lui donner les moyens de se propulser au rang de compétiteurs mondiaux !

Un fois sorti du virage, à vous de décider si vous souhaitez accélérer ou ralentir…

Nous espérons que cet article vous a éclairé sur cette nouvelle facette du sport et qu’il vous encouragera à suivre nos conseils.

Sur ce, je vous laisse; j’ai du lait sur le feu qui sonne à la porte!

À tantôt!