, ,

LE GOÛT D’UN PAYS

FunFilm Distribution et la maison de production Zone3 sont fières d’annoncer que le film LE GOÛT D’UN PAYS, réalisé par Francis Legault, sortira sur DVD le 14 mars prochain. Prix du public aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) en 2016 et Prix Gémeaux du meilleur scénario documentaire, LE GOÛT D’UN PAYS est une production d’André Larin et Jean-Pierre Paiement.

 

LE GOÛT D’UN PAYS c’est la rencontre de Gilles Vigneault et de Fred Pellerin au temps des sucres. C’est un documentaire choral qui raconte le pays à travers un des rituels les plus emblématiques du Québec. C’est un hymne au sirop d’érable et au peuple qui le produit. Dans la lumière franche et inspirante du printemps, une goutte de sève perle sur la pointe du chalumeau. Les deux poètes la cueillent et filent la métaphore. La tradition des sucriers prend l’allure de vibrants tableaux. La richesse des mots d’ici et la puissance des gestes simples laissent entrevoir la beauté et la fragilité de notre culture.

 

Bande-annonce : vimeo.com/189343214

Site officiel : funfilm.ca/fr/le-gout-dun-pays/

Facebook: www.facebook.com/legoutdunpays/

 

Distribué par FunFilm Distribution, LE GOÛT D’UN PAYS sera disponible en DVD dès le 14 mars dans les Renaud-Bray et Archambault.

,

BLACK PANTHER , le succès planétaire

 

Tu as sûrement entendu parler du film Black Panther au cours des dernières semaines, ou des derniers mois tant la promo n’est pas passée inaperçue. Si ce n’est pas le cas , Effervescence est là pour ça !

Donc , le dernier Marvel en serait déjà à 1 milliard de dollars de recettes à travers le monde, quelques semaines après sa sortie, et ce n’est pas un hasard tellement Black Panther se démarque par ses spécificités .

10 ans après son lancement en grande pompe, avec le Iron Man de Jon Favreau, le Marvel Cinematic Universe (MCU pour les intimes) dédie pour la première fois un film à son super-héros noir, Black Panther. Un long-métrage attendu au tournant, encore plus que les récents Gardiens de la Galaxie 2 et Thor : Ragnarok, autant pour sa fonction pratique (une nouvelle pièce au puzzle du MCU avant Infinity War) que pour son aspect politique.

Black Panther vs Black Panther

Black Panther. Le terme est tellement chargé, tellement connoté, qu’on en oublierait presque que le personnage créé par Stan Lee et Jack Kirby en 1966 est antérieur (de quelques mois) au Black Panther Party, ce mouvement révolutionnaire qui fut qualifié par le directeur du FBI J. Edgar Hoover de « plus grande menace pour la sécurité nationale« .

Une cohabitation qui gêna Marvel au point que le héros fut brièvement renommé Black Leopard pour éviter toute confusion. Interpellé par La Chose dans un numéro des 4 Fantastiques de 1972, La Panthère Noire expliquait elle-même son choix en prenant soin de ne froisser personne : « je ne condamne ni ne soutiens ceux qui ont pris ce nom, mais T’Challa suit ses propres lois« .

En 2018, fini les pudeurs de gazelle pour Marvel Studios. La lucrative branche de Disney fonce tête baissée dans la fierté noire et surfe carrément sur l’héritage controversé du patronyme.

Bienvenue au Wakanda

Toute cette imagerie est donc au cœur du film de Ryan Coogler , le réalisateur. Sur la forme comme sur le fond, le réalisateur de Fruitvale Station et Creed est allé au bout de ses idées, du moins aussi loin qu’il pouvait le faire dans un film Marvel. Il nous dévoile un Wakanda sublime, et forcément un peu kitsch, ce pays fictif qui symbolise ce que l’Afrique aurait pu être sans le pillage de sa culture et de ses biens. Son secret pour ne pas avoir fini comme l’Egypte antique ? Cacher sa richesse (un gigantesque gisement de vibranium, le métal le plus solide du monde) et son avance technologique au reste du monde.

 

Un grand méchant et des femmes fortes

Suite au décès du roi T’Chaka, le Wakanda va toutefois devoir sortir de sa réserve et de sa petite routine. Son fils T’Challa (Chadwick Boseman) lui succède logiquement (et récupère au passage les pouvoirs de Black Panther), mais il va se retrouver confronté à un grand dilemme, incarné par l’acculturé Killmonger (Michael B. Jordan), qui va bousculer l’ordre établi en faisant basculer le royaume dans sa « folie » vengeresse. Avec en point d’orgue cet aveu de W’Kabi (Daniel Kaluuya), le responsable des frontières, qui voit d’un très mauvais œil l’arrivée de migrants africains au Wakanda (parallèle évident avec l’actualité).

Autour de ce duo de choc, Coogler a mis en place un casting impeccable, jusque dans les petits rôles (mention à Sterling K. Brown de This is Us). Et il fait la part belle aux femmes, en plaçant pas moins de quatre personnages féminins forts dans son ensemble : Lupita Nyong’o l’espionne et ex petite amie de T’Challa, Danai Gurira la boss des amazonesques forces spéciales du pays (les Dora Mijae), Angela Basset incroyablement classe en Reine-mère et la jeune Letitia Wright (vue dans l’épisode « Black Museum » de Black Mirror) bluffante dans son rôle de petite sœur et ingénieure en chef du Wakanda. Et il est savoureux de voir Martin Freeman et Andy Serkis jouer les utilités au milieu de cette distribution quasi 100% noire.

Symbolique

Colonialisme, panafricanisme, déracinement de la diaspora noire, « black on black crime », appropriation culturelle : Coogler balaie toutes les questions, même celles qui dérangent (les noirs comme les blancs d’ailleurs). Un parti pris qui en rebutera certains, mais faire autrement aurait-il été recevable ? Black Panther est intrinsèquement une allégorie de la question noire, comme les X-Men portaient en eux un sous-texte défendant la communauté gay, mais il n’oublie pas d’aborder aussi des thèmes plus universels, comme le clanisme, la filiation et le poids de l’héritage, pour ne pas perdre complètement les autres spectateurs.

 

S’il est moins époustouflant visuellement que d’autres longs métrages Marvel (malgré la jouissante scène du casino), Black Panther se rattrape sur le sens, à l’image de la séquence finale qui repose plus sur la psychologie des personnages que sur le spectaculaire de leur affrontement. Assumant aussi d’être nettement moins fun (en dehors de quelques blagues syndicales) que ses camarades, il se pose résolument comme un film de super-héros sombre et sérieux, mais aussi porteur d’espoir, assurant parfaitement la transition avec Avengers : Infinity War, qui est censé faire basculer le MCU à la fois dans la noirceur et une nouvelle ère.

 

Si tu as déjà vu Black Panther , dis nous ce que tu en a pensé en commentaire , et si tu ne l’as pas déjà vu , il  n’est jamais trop tard pour bien faire 😉.

ALLEZ , BANZAI !

, ,

Des publicités pour Chauffage Nord-Sud

L’équipe d’Effervescence a élaboré plusieurs concepts publicitaires pour  Chauffage Nord-Sud.

Voici quelques bons coups de l’agence pour cette entreprise qui vous permet d’économiser toute l’année en profitant d’un ultime confort dans votre résidence.

Une meilleure qualité de vie en toute saison grâce à la pureté de l’air que vous respirez; c’est ce que vous propose

Chauffage Nord-Sud.

zuba vente nettoyage rentree1

 

, ,

Mardis de la Relève 21e édition, c’est partie!

Le plus grand concours pour la relève musicale entre Montréal et Québec est lancé.

C’est le 6 mars que la Grande première de la 21e édition Les Mardis De La Relève avait lieu !

Le premier quart de finale proposait aux spectateurs la découverte de 3 artistes folk, rock et acoustique.Thomas Bélair-Ferland Musique, Maxime Auguste et Oli Baba ont offert d’excellentes prestations.

Effervescence vous reviendra rapidement avec des articles complets au sujet de cette première soirée et pour le moment nous vous invitons à vous joindre à nous à chaque mardi au Gambrinus à Trois-Rivières.

L’entrée est seulement 5$, il a plusieurs tirages dans la soirée, et une ambiance à tout casser!! Dès 21h c’est un rendez-vous à mettre à l’agenda.

D’autant plus que vous pouvez assister aux coulisses du tournage de l’émission de télé en lien avec le concours qui est diffusée sur les ondes de NOUS TV et propulsé par la suite sur le site et les médias sociaux d’Effervescence.

, ,

F pour Femmes

En cette journée internationale de la Femme via Effervescence, je lance l’idée du Fpour Femme. pour toutes les Femmes Fortes qui bien souvent nous montrent le chemin ou l’ouvrent totalement pour nous à coup de sacrifices et de volonté. Pour toutes celles qui sont Fières de leur corps, de leur âme et qui vivent librement selon leur propre choix. Pour celles qui sont Fonceuses dans la vie et qui tiennent bon pour leur valeurs, leur croyances et leur droits. Pour toutes celles qui sont Féroces mères qui pendant les pires tempêtes protègent telle une lionne leur Famille. Pour toutes celles qui Fabriquent des rêves, du gigantesque avec des touts petits rien. Pour les Féminines qui avec leur amour, leur candeur et leur douceur redonnent le meilleur des espoirs quand on croit que le destin ne vaut plus rien. Pour les Fabuleuses amies qui sont et seront toujours là pour célébrer, rire de nos bons et moins bons coups, celles qui donneront toujours la pure vérité et qui surtout savent nous remonter le moral. Pour les Farceuses gaffeuses qui sont comme le soleil dans un jour de pluie. Pour les Farfelues marginales créatrices qui ont l’art de nous faire voir la vie différemment et qui nous inspirent. Bref, à vous toutes les Femmes je vous souhaite une magnifique journée.

Et ce F que je vous lance avec beaucoup d’humilité, prenez-le comme une empreinte permanente sur votre coeur. Parce que vous le méritez.

Maximum respect

MC

xxx

, ,

VUES D’AFRIQUE dévoile les couleurs de sa 34e édition !

Montréal, le 5 mars 2018 – Québecor, en partenariat avec Royal Air Maroc, Transporteur officiel, présente le 34e Festival international de cinéma Vues d’Afrique qui aura lieu à Montréal du 13 au 22 avril 2018, à la Cinémathèque québécoise et au Cinéma Impérial. Plus de 70 oeuvres provenant d’ici et d’ailleurs seront projetées à l’occasion de cette nouvelle édition, accompagnées d’une multitude d’activités spéciales : films événements, débats et tables rondes.

 

Vues d’Afrique fait également la part belle aux arts visuels à travers deux de ses activités phares. Il s’agit du Rallye-Expos et du concours annuel d’illustration, où une œuvre est choisie pour représenter le festival. Vues d’Afrique est fier de dévoiler aujourd’hui les couleurs de sa 34e édition, et de présenter Mucyo, l’artiste lauréat du concours 2018.

À propos de l’artiste

Mucyo expérimente pour la première fois la technique du « délavement » (Bleach) lors de ses études d’Arts à l’Université de Vincennes. Dès lors, il fait ses expériences picturales en s’inspirant de l’art urbain et de la culture africaine. Dans un graphisme incisif, il dessine des visages, des moments de vie, sur des tissus sombres, brûlés par l’eau de javel , accentuant l’effet vintage.

 

« Depuis toujours, j’éprouve des émotions fortes devant ces anciennes photos détériorées, dégradées par le temps: c’est une source d’inspiration très forte pour moi. Je travaille le fond de la toile par des coulures et projections d’eau de javel dans l’optique de magnifier le sujet lui-même. Une marque qui, en un instant, doit captiver le regard du spectateur. Saisir cette présence, forte et brève, percutante d’un regard, d’un visage anonyme. » – Mucyo

 

Les Cartes Cinéma Vues d’Afrique

La ciné-carte à 32$ (4 entrées), la Cinémax à 70$ (10 entrées) et la Carte accès illimité à 100$ sont disponibles dès maintenant aux bureaux de Vues d’Afrique (100, rue Sherbrooke Est, 3ème étage, bureau 3100) et dès le vendredi 9 mars au guichet de la Cinémathèque québécoise (335, boul. De Maisonneuve Est).

Pour plus d’informations:

vuesdafrique.com/cinema/nos-cartes-cinema

 

Plus grand festival hors d’Afrique consacré à ce continent et sa diaspora, le Festival international de cinéma Vues d’Afrique crée un espace de rencontres et de découvertes, où la diversité et la richesse des cultures africaines et créoles sont à l’honneur.

 

Le 34e Festival international de cinéma Vues d’Afrique se déroulera du 13 au 22 avril 2018.

Informations :  www.vuesdafrique.com| secretariat@vuesdafrique.org

, ,

Les publicités du SuperBowl 2018 les + …

La + attendue :

 

Nous l’attendions, en fan inconditionnels de super-héros qui nous inspire dans notre quotidien.

On a tous essayé de lancer des toiles comme Spiderman ou d’être intelligent comme Iron Man, mais la vie est une dure réalité…

(J’attends toujours ma lettre de Poudlard)

 

La + inspirante :

 

Nous ne nous y attendions pas à tant de frissons, une vraie fausse histoire qui inspire et incite à en demander plus à la vie.

Cette histoire est d’autant plus puissante grâce à la présence d’un youtubeur de renommée, Ricegum, qui a construit sa réputation de ses propres mains.

 

La + américaine :

 

Si on vous dit : Peter Dinklage, Morgan Freeman, Doritos, Mountain Dew, Spicy, Ice, Fire, Rap, Music et Pop.

 

Moi je dis : ” AMERICAAA”

 

La + touchante :

 

Quand notre partenaire de soirée fait dans l’émotionnel, ça nous fait couler quelques larmes…

Ne le cachons pas, on avait envie de dire : “Respect mec.”

 

La + épique

 

Quand cette fois je vous dis Vikings et pickup, on ne pouvait pas être mieux servi en terme de barbe, de majestuosité, de muscles et de barbes en moins d’une minute.

Je reviens, je vais me faire pousser une barbe 👶

 

La + amusante

Tide, jusque là c’est un détergent de lessive. Mais là, c’est devenu quelque chose d’incontournable, qu’on oublie toujours…

Grâce à David Harbour (Stranger Things pour ceux qui n’ont toujours pas Netflix), on redécouvre l’humour à l’anglaise!

 

La + inattendue :

 

Celle-là, on l’avait pas vue venir. Mais alors pas du tout. Aucune information, aucun communiqué, même pas une petite miette pour nous prévenir.

On savait juste qu’ils allaient faire un truc sur Han solo avec des pew pew et autres swoosh.

À vous de voir!

 

 

Sur ce, moi je retourne terminer mon vaisseau spatial d’iron man avec des vikings dont les tuniques sont propres grâce à Tide.

 

Et surtout, la vie est belle 😘

Par: Noé Le Berre